vendredi 29 novembre 2013

MK2 Bibliothèque à Paris : 4 nouvelles salles



Le groupe MK2 et Marin Karmitz inauguraient en février 2003 le MK2 BIBLIOTHEQUE dans un quartier, celui de Tolbiac, totalement en friche. 14 salles équipées en fauteuils pour deux par le designer Martin Székely, un bar, des restaurants, une librairie, et un magasin.

Dix ans plus tard le MK2 Bibliothèque propose 16 salles (dont deux se sont rajoutées en 2011) et 3000 fauteuils avec 1,6 millions de spectateurs par an. C'est le troisième multiplexe à Paris, entièrement en VOST. Afin d’élargir l’offre cinématographique sur le quartier, MK2 a inauguré ce mois-ci 4 nouvelles salles conçues dans le cadre de la refonte des accès de la Bibliothèque Nationale de France avec la création d’une entrée monumentale par l'architecte Dominique Perrault.

Accessibles par la nouvelle entrée de la BnF, les quatre nouveaux écrans et les 520 sièges (2 salles de 150 sièges et 2 salles de 110 sièges), au cœur de la BNF, feront du MK2 Bibliothèque, avec 20 salles et 3500 sièges, le deuxième multiplexe à Paris en nombre de salles. Dans une dominante de noirs et de gris, les quatre salles seront équipées en "love seats" signés Martin Székely.

Les spectateurs seront accueillis, dans le hall du complexe, par ReLeBainTurc, impressionnant dyptique en néon du peintre français Martial Raysse dont une sculpture orne déjà le hall du MK2 Bibliothèque. Le MK2 Bibliothèque, entrée BNF, proposera essentiellement une programmation de films art et essai. En constante croissance d’entrées depuis 10 ans, avec ces quatre salles supplémentaires, le MK2 Bibliothèque offrira la gamme de programmation la plus large pour un multiplexe.

Le groupe MK2 totalise aujourd'hui 65 écrans à Paris et 10490 fauteuils et propose des projections en 4K.

Adresse : 128-162, avenue de france – 75013 paris
Tarifs  : à partir de 4,90 euros

mk2.com

Note : la Bibliothèque de France, située en bordure de Seine abrite aujourd'hui un véritable trésor dans ses sous-sols avec des milliers d'oeuvres littéraires et des manuscrits uniques et inestimables. Mais curieusement, les architectes n'ont visiblement pas prévu la crue centenaire qui arrivera à coup sûr d'ici les 50 prochaines années (sans parler de la grande crue millénaire qui peut arriver aussi à tout moment). Enfin, ce n'est pas tout à fait exact car des systèmes de pompes ont été en effet imaginés pour drainer l'eau de la future crue. Or, on sait d'expérience (de part les nombreuses catastrophes récentes) que le courant est quasi-systématiquement coupé lors de forte crue car toutes les pompes électriques de la ville sont généralement activées simultanément et les dépenses électriques dépassent bien souvent la production des centrales et des générateurs de secour. Et pas d'électricité veut dire pas de pompage et forcément inondation des sous-sols de la Grande Bibliothèque de France et de ses trésors... Alors profitez bien de ces salles et de leurs trésors, avant qu'elles ne disparaissent sous l'eau!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire