mercredi 19 mars 2014

Le bon, la brute et le truand restauré en 4K

Le bon, la brute et le truand ressort en édition remasterisée 4K le 21 mai. Ce classique du Western proposé en format 2.35:1 avait déjà bénéficié d'une restauration (Triage Motion Picture Services) sur la base de 2 négatifs. Cette restauration s'était avérée très délicate au niveau de l'étalonnage car la colorimétrie ne correspondait pas à celle des inserts italiens. De notre point de vue, la remasterisation 4K pour un tel titre n'a strictement aucun intérêt. Le film a en effet été tourné en Techniscope (35mm du pauvre sur 2 malheureuses perforations) et ne bénéficie pas du tout d'une définition suffisante pour justifier un scan 4K. Une bonne restauration 2K aurait suffit. D'ailleurs, certaines restaurations 2K sont supérieures à bien des restaurations 4K. Le résultat final de la restauration précédente était finalement assez moyen malgré le travail effectué par Triage Motion Picture Services, société californienne pourtant réputée pour son excellent travail sur "Once Upon A Time In The West". Cette nouvelle édition pourra donc être un peu meilleure, enfin si l'étalonnage et les différents traitements sont opérés avec soins, les négatifs restaurés et nettoyés de meilleure manière que pour l'édition précédente et surtout si le scan est de meilleure facture. Mais dans tous les cas, on ne pourra malheureusement jamais avoir la précision d'image d'un Ben-Hur ou d'un Lawrence of Arabia. Alors, le 4K est-t-il devenu un argument purement marketing? Il semblerait que oui. Et tant qu'il n'y aura pas de sources grand public réellement Ultra HD (et pas seulement de la VOD à 5 Mb/s...), le 4K (ou l'Ultra HD) n'aura pas beaucoup d'intérêt.

Alors, allons-nous nous faire truander par le truand, assité du bon et de la brute? La réponse bientôt (lorsque le train sifflera 3 fois...).


4 commentaires:

  1. On pourrait dire la même chose de Samsung avec ces écrans incurvés.
    Que l'on utilise des écrans incurvés en projection sur de grandes bases pour corriger un problème de defocus sur les bords je veux bien mais sur un écran qui diffuse des images et sur lequel il n'y aura aucun problème de focus, c'est purement marketing.
    Après la 3d qui est une aberration pour notre cerveau que vont ils nous inventer d'autres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. Si les écrans incurvés apportent un vrai plus sur des très grandes tailles, cela devient un inconvéniant sur les petites tailles ou l'angle de vision est considérablement réduit par rapport à une télévision platte (sauf dans le cas d'un spectateur unique).

      Supprimer
  2. "l'angle de vision est considérablement réduit" c'est peut être la faiblesse de cette dalle, on incurve et plus de problèmes.
    A la conception, l'angle de vison devait être assez réduit, résultat on laisse tomber la dalle plate pour cette série.
    J'allais oublier, la 3d (que je déteste) sur une dalle incurvée ça doit être "magic", vive les maux de tête.

    RépondreSupprimer
  3. aujourd'hui le techniscope est remplacé par le super35, on film sur toute la surface (1.33) mais on cadre seulement sur un rapport 2.35 et on gonfle en 35 anamorphic pour la projection.
    Le film "Les visiteurs" (clavier/reno) utilisait ce procédé, le cinemascope du pauvre

    RépondreSupprimer