jeudi 24 juillet 2014

Nouveauté Blu-ray : The Time Machine

La Machine a Explorer le Temps

1899. Un scientifique fabrique une machine à voyager dans le temps et débarque en 802701. Il s'aperçoit alors que la race humaine s'est divisée en deux espèces, une vivant à la surface, les Elois, et l'autre sous terre, les Morlocks. Quand sa machine est volée par le peuple souterrain cannibale, il doit risquer sa vie pour pouvoir retourner dans son époque...

L'adaptation stylisée et colorée du classique de H.G.Wells.


Region A,B,C (import USA)
Format Image: 1.85  16/9
Piste Sonore: Anglais DTS-HD MA 5.1
Sous-Titres: Français
Disponible à la boutique HD LAND

9 commentaires:

  1. En espérant que les gens de Warner France fassent bientôt ce pourquoi ils sont payés en principe : sortir ce blu-ray (et d'autres comme "La Corde Raide") en France, avec la VF !... Mais est-ce seulement envisageable pour une telle bande d'apathiques ?...

    RépondreSupprimer
  2. Encore une fois, Warner France n'a pas l'autonomie pour sortir des titres sans l'aval de Warner USA. Demander, oui, décider, non.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai bien compris : mais qu'ils se fassent alors mieux entendre au lieu de murmurer, car si cette politique éditoriale garde ce cap, on ne voit pas l'utilité d'entretenir cette filiale française qui se contente de ne s'occuper que de la sortie des blockbusters...

    RépondreSupprimer
  4. Je suis bien conscient de paraître excessif dans mon animosité, mais je me souviens de l'époque du DVD où les éditeurs faisaient leur métier : éditer !!!... Les "fonds de catalogue" bénéficiaient sans problème de leur VF, l'acheteur français se sentait normalement considéré dans son pays... Bien sûr, tout n'était pas parfait (pour mémoire les formats non-anamorphosés tels "Abyss" : comment a-t-on pu commettre cette monstrueuse erreur technique sur un tel film ?)... Évidemment, on peut comprendre que le travail à effectuer pour obtenir un blu-ray est plus coûteux que sur un DVD, mais ce que je ne parviendrai jamais à comprendre c'est qu'une fois accompli, on ne se donne pas les moyens de l'amortir en lui joignant les pistes sonores les plus multilangues possibles afin de vendre le produit dans le monde entier...
    Il est frustrant d'être contraint de conserver une part de plus en plus croissante de sa dvdthèque en raison d'un blu-ray (bien entendu à la qualité d'image supérieure) mais rendu inférieur par l'absence de la piste sonore française proposée même à l'époque lointaine de la VHS !!!...

    RépondreSupprimer
  5. A l'époque du DVD, il y avait une vraie demande de contenus car il n'y avait pas 300 chaînes TV, de streaming, de VOD. Le format était révolutionnaire comparé à la VHS et les chiffres de ventes étaient sans commune mesure avec ceux d'aujourd'hui avec des titres à 150 000 exemplaires voire 1 Million pour Star Wars (à chaque ressortie !!) et des points de ventes très nombreux. Aujourd'hui, un titre à 100 000 exemplaires est un exploit alors que les coûts sont bien supérieurs et que la distribution a fondu comme une peau de chagrin. A titre d'exemple, le rayon DVD de la Fnac a été réduit de moitié en 10 ans.

    RépondreSupprimer
  6. En France, les fonds de catalogue ne se vendent pas. Du tout. Gaumont vend davantage ses classiques aux USA grâce à l'ajout systématique des sous-titres anglais qu'en France. Même chose pour Pathé. Sony a même tout stoppé suite aux ventes très décevantes de Lawrence d'Arabie.

    RépondreSupprimer
  7. Dans ce cas, on va finir par tuer le support physique ( le blu-ray) au profit du virtuel (VOD ou autres) : peut-être certains le souhaitent-ils en se réjouissant à l'avance d'un gros profit financier (plus de disques : plus de frais)...
    Mais qu'ils ne rêvent pas trop : si le système du téléchargement est généralisé, l'immense majorité du bon peuple ne passera pas à la caisse : ce sera le royaume du piratage...

    On récolte ce que l'on sème...

    RépondreSupprimer
  8. Plutôt que de rationaliser les masters avec plusieurs pistes audios et ainsi réduire les couts, les éditeurs ont préféré supprimer les pistes multilingue pour endiguer les ventes hors frontières pour respecter la chronologie des médias surtout en France.
    Les personnes qui travaillent pour les éditeurs américains en France ne servent à rien, tout se décide aux us, il faut se rappeler du nombre de dvd sortis avec des pistes vf made in quebec pour s'apercevoir que les américains n'en ont strictement rien à foutre de la France et nos politiques veulent voter l'accord de libre-échange pour donner encore plus de pouvoir à ces américains.
    Sans oublier le changement de voix pour les doublages vf car l'acteur habituel demande un peu plus d'argent et que l’éditeur ne veut pas payer.
    tant que les français seront lobotomisés ça continuera.

    RépondreSupprimer
  9. "Anonyme": Je parlais des "fonds de catalogues" et non nouveautés" (donc la question de la chronologie de la sortie ne se pose pas)... Nous sommes donc bien d'accord sur le fait que la politique éditoriale se décide aux USA... Faux : le doublage québécois était beaucoup moins fréquent sur le support DVD... La question du redoublage : elle n'est certainement pas la faute de l'acteur qui voudrait "se faire payer plus par l'éditeur", mais est plutôt causée du côté de ce dernier par des décideurs incompétents maniaques du 5.1 "vendeur", qui préfèrent jeter aux orties l'ancien doublage (pour éviter les problèmes de droits avec les comédiens), et refaire une piste multicanale avec un nouveau casting au contrat bien verrouillé)...
    Maintenant, sans avoir d'illusions sur le marchandage international d'aujourd'hui, je ne perds pas espoir et je ne me sens pas le moins du monde "lobotomisé"...

    RépondreSupprimer