samedi 4 juillet 2009

Projecteur InFocus IN83 : le test


Bien qu'étant sorti il y a déjà 1 an, l'InFocus IN83 est équipé de la toute dernière puce DLP™ DarkChip4™ (DC4) de Texas Instruments et dispose d'une excellente luminosité, ce qui en fait un excellent projecteur encore en course. Voilà pourquoi nous avons voulu le tester pour savoir ce qu'il en est exactement de son potentiel.

Caractéristiques techniques
Système de projection : Mono Chip DLP™ DarkChip4™
Roue chromatique 4x, 7-segment
Résolution : Full HD 1920 x 1080
Capacité du signal d'entrée : 1080/24p
Contraste (sans iris dynamique) : 15 000:1

Objectif
Lens-shift : aucun
Correction de trapèze : aucun
Zoom optique : 1.2:1 (ratio)
Taille d'image : 0.93 - 5.16 m

Lampe
Luminosité : 1400 lumens ANSI en mode éco
Durée de vie de la lampe : 2500 heures (mode éco)

Signaux compatibles
Standard Vidéo : Full NTSC, PAL, SECAM, 480i, 480p, 576i, 576p, 720p, 1035i, 1080i, 1080p/24, 1080p/30, 1080p/50, 1080p/60
Signal d'entrée informatique : VGA (640x480), SVGA (800x600), XGA (1024x768), SXGA (1280x1024), 720p (1280x720), 1080p (1920x1080), 480p (854x480), 576p (1024x576)
Plage de fréquences : 24p (23.976 Hz), 50 Hz, 60 Hz (59.94 Hz), et jusqu'à 85 Hz.

Généralités
Niveau de bruit : 30 dB (mode normal)
Consommation : 350 - 375 Watts
Dimensions : 14.81 x 43.18 x 47.63 cm
Poids : 6.4 Kg
Menus en français

Garantie
Projecteur : 2 ans
Lampe : 6 mois

Prix public : 4999 € TTC
Date de mise sur le marché : mars 2008


Sources et matériel de test
- Dune BD Prime
- HXD1000
- Le Pack TV FNAC (TNT HD)
- WyPlayer
- Egreat EG-M33H
- PCHC
- Sonde Milori
- Sonde HCFR
- Luxmètre

Logiciels
- Colorimètre HCFR
- Colorfacts

Mires
- Blu-ray Digital Vidéo Essential
- Générateur de mires Sencore
- Blu-ray AVS
- DVD HCFR
- Mires HD MAG
- Mires Minolta
- Mires personnelles

Remerciements
Un grand merci à InFocus qui a eu la gentillesse de nous prêter le matériel.

Design
Le Design n'est pas sans rappeler l'excellente projecteur 720p IN76 sorti il y a quelques années. Les formes arrondies et sa robe noire laquée en font un must en la matière qui saura s'intégrer facilement dans pratiquement n'importe quel intérieur.

Connectique
La connectique est cachée derrière une trappe épousant les formes galbées de l'appareil. On y trouve les connecteurs suivants :
- HDMI
- DVI / M1-DA
- Video Component Y/Pb/Pr
- Vidéo Composite
- S-vidéo
- 2 Prises Triger 12V (horizontal et vertical) avec témoin lumineux
- IR in
- RS232 9 broches

Une seule entrée HDMI peut s'avérer suffisant si l'on utilise un intégré home cinéma comme matrice d'entrées. Dans le cas contraire, cela fait malheureusement un peu juste pour ce qui est devenue la connectique la plus utilisée en vidéo HD grand public.


Télécommande
Comme celles de ses prédécesseurs, la télécommande de l'IN83 est petite, légère, très design et d'une absolue sobriété. Seul 14 bouton en façade permettent d'accéder aux principales fonctions.
A l'arrière de la télécommande, un bouton style gâchette permet de contrôler le rétro-éclairage de la télécommande. Malheureusement, seuls les boutons sont rétro-éclairés. Il aurait été intéressant de rétro-éclairer aussi les textes accompagnant les icônes. L'ergonomie est assez bien pensée mis à part pour ce qui est de la touche Overscan qui se trouve juste en dessous la flèche bas. Dans le noir d'une salle obscure de home cinéma, il arrive souvent de confondre les 2 touches, ce qui oblige à repasser par le menu pour réactiver et vérifier le bon mode d'overscan.

Bruit
Le projecteur est malheureusement relativement bruyant surtout face à la concurrence qui, de ce point de vu là, fait beaucoup mieux. Mais on reste néanmoins dans la limite du raisonnable et à moins d'avoir l'oreille collée au projecteur, celui-ci se fait rapidement oublier lors du visionnage d'un film.

Lens-shift (décalage optique)
C'est là l'un des gros points noirs du projecteur. En effet, celui-ci ne dispose d'aucun lens-shift ce qui est un réel handicap pour le placement. Il aurait été intéressant d'avoir au moins un lens-shift vertical.

Zoom et focus
Le zoom optique est manuel et d'assez faible amplitude soit d'un ratio de 1.2:1. Le focus est lui aussi manuel. Il aurait été intéressant d'avoir des réglages optiques motorisé comme sur certains projecteurs moins chers.

Luminosité
La luminosité de l'InFocus IN83 est excellente pour un modèle de Home Cinéma grand public. Le projecteur a été mesuré à un peu plus de 1180 Lumens en position iris ouvert au maximum mode lampe haut et 910 lumens en mode éco, ce qui est permet de projeter aisément sur des bases dépassant les 3,50 m voire 4 m.

Uniformité
L'uniformité est généralement bonne sur les projecteurs de technologie DLP. Si l'uniformité colorimétrique est excellente sur l'IN83, l'uniformité lumineuse, elle, n'est pas tout à fait parfaite. En effet, la répartition lumineuse dans les angles et la partie droite de notre projecteur d'essais était plus sombre qu'au centre. Ce défaut est inhérent au chemin de lumière qui n'était pas totalement optimisé sur notre modèle. Malheureusement, seuls les projecteurs DLP professionnels permettent d'opmiser le chemin de lumière de manière optimal et il nous a donc été impossible de retoucher ce paramètre. Il est par ailleurs possible d'intervenir digitalement sur l'uniformité par zone mais il faut pour cela passer en mode service, procédure réservée aux professionnels du calibrage de part sa complexité.

Fluidité
Ici, pas d'effets vidéo ou de filtres d'ajouts d'image. La fluidité est donc moins lisse que les filtres de la concurrence mais respecte néanmoins la vidéo aussi bien en 24p qu'en 50 ou 60 Hz.
C'est surtout sur le 24p que la fluidité est un peu juste notamment à cause de la vitesse insuffisante de la roue chromatique mais rien de bien méchant.

Iris
L'IN83 ne dispose pas d'iris dynamique mais propose un réglage de diaphragme à l'image du JVC DLA-HD750 réglable sur 9 positions. L'ouverture maximum procure une extrême luminosité tandis que la position off permet d'obtenir des noirs abyssaux.

Contraste
Le projecteur ne disposant pas d'Irs Dynamique, il n'est donc ici pas question de contraste dynamique. Le contraste de la DC4 est nativement de 30% supérieur à celui obtenu sur une DC2.

Contraste Local
La précision de l'optique permet au projecteur d'enfoncer la concurrence dans le domaine ! Le contraste local est excellent et permet de donner une profondeur dans les détails à un niveau rarement atteint. Les textures de vêtements, les matières compliquées, les textures de routes ou de visage sortent littéralement de l'écran. Exceptionnel !

Bruit image
C'est un des points fort du projecteur. Rarement nous n'avions vu si peu de bruit intra-image sur un projecteur de technologie DLP. Il faut dire que la nouvelle DC4 est réellement supérieure à la DC3 de ce point de vue là. Chose étonnante : nous n'avons remarqué aucun bruit entre 1 et 10 IRE, là où la DC2 et la DC3 affichaient le plus de bruit intra-image. C'est donc une excellente performance.

Signal
C'est là un des points faibles du projecteur. En effet, sur nos différentes sources, le signal HDMI a décroché un nombre incalculable de fois. Seule solution pour récupérer le signal : débrancher puis rebrancher le câble... Le projecteur a également du mal à passer du mode Y'CbCr à RGB et inversement (vu sur la HDX 1000).
Les signaux 0-255 (full range) et 16-235 passent sans problème. En Y'CbCr (Full range), il nous a fallu baisser le contraste à 45 afin d'obtenir tous les niveaux. Aucun problème dans les noirs en laissant les paramètres de luminosité à 50. Le projecteur est nativement quasi-parfaitement "calé" (terme utilisé par les coloristes de post-production cinéma et télévision pour désigner la justesse des réglages).

Gamma (courbes de luminance)
Plusieurs modes de gamma sont disponibles dont : CRT, Film, Vidéo, PC, Bright Room. Le mode Film permet d'avoir une courbe parfaitement linaire à 2.2. Le mode PC affiche une courbe en S. Le mode Vidéo, notre préféré, permet d'obtenir une courbe linéaire à 2.6. Nous aurions aimé pouvoir pousser le gamma à 2.5 afin d'être raccord avec les courbes de gamma utilisées en étalonnage studio mais le 2.6 convient déjà très bien. L'idéal aurait été également de pouvoir éditer les courbes de gamma mais étant donné qu'elle sont déjà parfaitement linéaires, l'intérêt est limité. Quand au mode CRT, il est quant-à lui trop sombre et malheureusement inutilisable (2.8).

Désentrelacement et mise à l'échèle
Auncun soucis particulier n'a été décelé sur nos sources en 1080i qui sont les seules sources encore entrelacées à ce jour. En effet, aujourd'hui, la plupart des sources sont capables de désentrelacer et d'upscaler de la SD. C'est donc un point qui a perdu toute son importance dans un projecteur.

Piqué et convergences
Le piqué est généralement le point fort des projecteurs DLP et en particulier des mono-chip DLP car il n'y a pas de couvergences de panneaux.
Il peut néanmoins y avoir des abérations chromatiques qui font déconverger les couleurs. L'InFocus est très proche de la perfection absolue dans le domaine. Nous n'avons décelée qu'une très légère déconvergence du bleu dans l'angle inférieur gauche sur notre modèle de test mais qui devient totalement invisible à distance de visionnage. Toutes nos mires de convergences et de netteté sont passées haut la main avec une facilité déconcertante. Rarement nous n'avions vu une telle aisance dans le domaine tout prix confondu jusqu'à 60 000€. Une prouesse remarquable à saluer bien bas !
La marque InFocus porte finalement bien son nom ! Bravo !

Overscan
3 modes sont disponible. Bien entendu, le seul qui soit utile est le mode "sans" et celui-ci fonctionne parfaitement. Aucun scaling ou cropping n'a été détecté.

Dématriçage couleur
Aucun soucis de ce côté là. L'IN83 fait preuve de professionnalisme, ce qui n'est pas le cas de tous les projecteurs y compris au même tarif. On dispose ainsi des modes suivants : RGB, RGB Video, REC709 (HD), REC601 (SD). En mode AUTO, c'est un sans faute. Grâce à la fonction d'isolation des couleurs (Blue-only), il est aisé de procéder à la vérification du bon dématriçage couleur grâce en particulier aux mires du fameux Blu-ray de mires DVE HD Basics. Il aurait été appréciable d'avoir également les fonction Red-only et Green-only que l'on ne trouve que malheureusement trop rarement dans les projecteurs vidéo grand public.


Niveaux de gris (point blanc)
En sortie de carton, les niveaux de gris sont relativement linéarité troublé seulement par un petit pic de vert à 60 IRE. Quelques minutes nous ont suffit à obtenir des courbes pratiquement idéales de 30 à 100 IRE. En dessous de 30 IRE, les courbes sont beaucoup moins linéaires à l'oeil et malheureusement difficilement mesurable et réglables.

Gamut
Rares sont les projecteurs disposant d'un switch de gamut. L'IN83 dispose des 5 préréglages suivants : Auto, SMPTE-C, EBU, REC709 (HDTV), et Maximum. Malheureusement, il n'est pas possible de régler le positionnement des couleurs primaires en xyY des gamuts via le menu utilisateur. Il faut pour cela soit passer par le menu service, soit passer par un logiciel de calibration InFocus. Si ce dernier permet effectivement de trouver tous les réglages nécessaires à un calibrage idéal, il aurait été plus aisé de trouver ces réglages au sein des menus utilisateur. Espérons que InFocus nous entendra et implémentera cette fonction dans un futur firmware ou pour le prochain modèle. L'IN83 souffre également d'une déficience de vert et d'un mauvais positionnement de la secondaire magenta. Dans le premier cas, il est malheureusement impossible de rattraper la primaire même en utilisant le logiciel de calibrage InFocus.
Néanmoins, le projecteur dispose d'une colorimétrie dans l'ensemble assez cohérente en sortie de carton même si l'on reste loin des ténors du genre comme le Samsung SP-A800B ou l'Epson TW5000.
Le IN83 est également compatible avec des gamuts plus larges tels que standrad xvYCC (IEC 61966-2-4) proposé sur certains caméscopes HD et quelques jeux vidéo sur PS3.

Tests films

Grand Canyon - Blu-ray zone A/B/C - scène des rapides
Codec : AVC - Gamut : SMPTE-C - Matriçage : ITU-R BT.709
La fluidité est bonne. Le piqué exceptionnelle du projecteur immergent totalement le spectateur dans l'image.

Formule 1 - TPS HD - Enregistrement source satellite
Codec : MPEG-2 - Gamut : EBU - Matriçage : ITU-R BT.709
La fluidité en 50Hz est parfaite. Les tons rouges Ferrari sont relativement justes et l'image est lumineuse. Chaque détail (picots des pneus) est parfaitement bien restitué. Seuls quelques défauts de désentrelassement se font sentir sur les lignes horizontales.

Baraka - Blu-ray zone A - scène de la danse des mains
Codec : VC-1 - Gamut : SMPTE-C - Matriçage : ITU-R BT.709
Le piqué exceptionnel de ce Blu-ray filmé en Imax et masterisé en 8K est retranscrit à la perfection. Chaque détail semble jaillir de l'écran.

James Bond 007, Dr No - Blu-ray zone A et B - La Plage
Codec : AVC - Gamut : SMPTE-C - Matriçage : ITU-R BT.709
Le piqué exceptionnel de ce mater d'exception est parfaitement restitué. On peut pratiquement compter les grains de sable de la plage de cette scène légendaire. Les teintes des visages sont assez bonnes et rendent ce passage très plaisant.

Conclusion
Même s'il n'est plus tout à fait une nouveauté, le gros modèle IN83 d'InFocus reste un très bon choix pour les tailles d'écran pouvant dépasser allègrement les 3m. Son piqué exceptionnel le place au rang des meilleurs projecteurs même encore aujourd'hui. Sa colorimétrie, bien que pas tout à fait juste en sortie de carton permettront de disposer d'une image de grande qualité. Pour les plus chevronnés, on regrettera l'absence de fonctions de calibrage évoluées comme le CCA ou CMS sans avoir à passer en mode service ou par un PC (logiciel de calibrage InFocus). D'autre part, son absence totale de réglages de lens-shift et son zoom limité sont un véritable handicap qui freinera sans aucun doute un grand nombre d'utilisateurs. Espérons que InFocus corrigera le tir pour sa prochaine édition.

Nous avons aimé
- Le piqué exceptionnel
- Les différents préréglages de gamma
- La fonction d'isolation des couleurs
- Le faible niveau de bruit image
- La luminosité
- Le contraste intra-image
- L'uniformité colorimétrique

Nous aurions aimé
- Un système de ventilation plus silencieux
- Un contrôle de l'optique motorisé (zoom et focus)
- Un lens-shift
- Une meilleur gestion de l'entrée HDMI
- Plus d'entrées HDMI
- Une meilleure uniformité lumineuse
- Une roue chromatique plus rapide

Voir la fiche produit officielle InFocus...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire